GANTOIS MAILLOTTE 1526_La Madeleine _

Le projet est une réhabilitation lourde de 96 logements sociaux. Dépassant les réhabilitations thermiques classiques, l’opération a transformé les logements par l’extension des séjours sur une partie des balcons. Elle a également modifié les menuiseries, augmentant leurs surfaces vitrées. Un matériau unique, le métal déployé, habille les balcons et allèges vitrées, gérant l’intimité nécessaire des logements. La brique conservée et le nouveau métal déployé revisitent l’image sobre de cet ensemble des années 70.

L’architecture de cet ensemble de trois bâtiments des années 70 est rationnelle, sobre et propose des façades en briques en bon état général. Elles s’intègrent harmonieusement à leur environnement. Notre volonté principale a été de les retravailler sans dissimuler la brique, et risquer de tomber alors dans le simple façadisme.

Le travail des façades a également questionné la façon de vivre dans ces 96 logements. Les typologies bien que variées et généreuses offraient à leurs habitants les mêmes surfaces de séjour du T2 au T6. La réhabilitation améliore la qualité d’habitabilité par une augmentation des surfaces en créant des extensions de séjours sur une partie des balcons. Par ailleurs les anciennes menuiseries PVC aux allèges pleines sont remplacées par des ouvrants alu, toute hauteur pour les séjours. Ils apportent une lumière naturelle confortable et des vues dégagées tout en améliorant les performances thermiques.

Le métal déployé est retenu pour habiller l’ensemble des balcons et allèges. Cette matière répond au besoin de gestion de la transparence tout en garantissant l’intimité nécessaire des habitants. Les orientations du métal déployé sont alternées selon les fonctions et points de vue. Ses reflets métalliques rendent les façades lumineuses et animent la vue pour le passant et l’habitant.